La Chronique de la Chopine (I) – Bois vert, S.I.E.S.T. et ragondin

Prologue

Bienvenue à l’Alamb’hic, voyageur, m’avez l’air d’avoir fait une longue route.  J’vous saurais gré de garder vos grolles pour l’instant. Rapport à l’odeur, v’voyez…

Pendant que vous videz votre godet d’hypocras, j’men va’vous conter une p’tite histoire de derrière les fagots. Un genre de conte de fées où des nains en slip de bain remplacent la belle princesse, où des roublards adeptes de la filoche détrônent le vil dragon pas beau et où les fûts de bière de Feuilletourbe sont plus faciles à trouver que les verres de p’tit lait.

Une histoire de chopine ! Oui, mon bon !

« Chopine« …alors forcément s’éveille en vous l’image d’un nain ivrogne, court sur pattes, aux oreilles poilues, la barbe trempant lamentablement dans sa chope de bière, au fond d’un des rades les plus crades de la côte…

Ben c’est pas loin somme toute, la « Chopine », c’est moi, votre serviteur, Darwinfugu aka Darw, roublard de son état et soudard par vocation…

‘Fin bref…

Tout a commencé il y a quelques années, alors que j’étais au service du S.I.E.S.T. de Châteausuif…

    • -

La chronique de la Chopine (I) : Bois vert, S.I.E.S.T. et ragondin

Châteausuif, capitale du royaume des Hommes du Nérée.

Bureau du S.I.E.S.T., siège du Service d’Intelligence, d’Espionnage assez STupéfiant.

4ème heure après le lever du soleil et du passage des gandous*.

En bref tôt, très tôt….

 

 

Mathieu Sthaw – « Agent Darwinfouflou, veuillez entrer je vous prie », ponctuant sa phrase d’un silence pesant.

« Mon cher, je n’irai pas par quatre chemins, bien qu’une seule trajectoire semble convenir à votre comportement actuel : celle de mon pied dans votre postérieur elfique… »

 

M. Sthaw, le directeur du S.I.E.S.T. – alias « M.ST » – était entouré du « Krisss » son éternel larbin de service, gobelin sans vergogne assigné aux plus sombres tâches. Les traits tirés, ils étaient tous les deux visiblement préoccupés.

A ces mots, Darwinfugu dressa les oreilles – qu’il avait grandes – et opina du chef en direction de son boss. Lui qui n’avait jamais aimé la hiérarchie militaire, il allait en prendre pour son grade…

 

Il referma délicatement la porte et s’installa sur le siège que « M.ST » lui présentait. Darwinfugu laissa échapper un soupir furtif. « Cornecoui…et flûte ! Encore une volée de bois vert dans ma tronche…et de bon matin qui plus est. Erf ! ». Apparemment, ça n’était pas son jour, surtout avec la biture qu’il avait prise hier soir à l’auberge du Poney Défringué.

Ses oreilles bourdonnaient. Des pics et des pioches s’étaient confortablement installés dans son affreuse caboche dépenaillée. L’elfe relâcha son attention un instant.

 

Puis fût saisi tel un bon morceau de viande dans la poêle du carnassier.

 

Mathieu Sthaw - « Bon dieu, Darwinfumasse mais qu’est-ce que vous foutez ? Vous voulez saper la crédibilité de notre organisation ou quoi ?

 

M.ST tapota nerveusement la table…

Darw leva les yeux au plafond…

Mathieu Sthaw joua négligemment avec la lame de son déchireur d’orcs…

Darw regarda le plancher…

Mathieu Sthaw vérifia la propreté de son fusil de manufacture naine…

Darw regarda sous sa chaussure, pour voir s’il n’y avait pas un chewing-gum collé dessous…

Mathieu se gratta nerveusement l’entrejambe. Il avait chopé des parasites dans un lupanar proche de la caserne de Châteausuif. Mais ceci est une autre histoire…

« Le Krisss » poussa un grognement qui mit fin à ce petit manège.

 

Mathieu Sthaw – « Vous ne voyez vraiment pas de quoi je parle ?…Laissez-moi vous rafraîchir la mémoire…

Je passerai rapidement sur les quatre bagarres de taverne des deux dernières semaines, les multiples ardoises que vous y avez laissées, les vols de troncs d’église à Biaurivage et à Sylvefenouil, Buzz « l’éclate » l’agent du S.I.E.S.T. pendu par les pieds que vous avez confondu avec un brigand, la bastonnade en règle de deux paladins nains venus chercher dons et friandises pour les enfants d’un orphelinat… »

 

Darwinfugu – « Merde quoi…C’était pas des bonbons qu’ils voulaient, mais mon pack de bière de Feuilletourbe… »

 

Mathieu Sthaw - « Suffit !!!…Vous commencez sérieusement à me casser les nouilles avec vos chinoiseries. Laissez-moi finir !

Il y a plus grave. Nous sommes au courant de vos activités illégales, Agent Darwinfougasse : braconnage et trafic de peaux de ragondin avec l’un des peuples des souterrains, les Nains Gueulenoire dits « Noirauds »…

Rassurez moi ! Vous n’êtes pas sans savoir que les Gueulenoire sont nos adversaires ? Si ? »

En l’absence de réponse, celui-ci enchaîna.

 

« Vous me désespérez parfois…

Quoi qu’il en soit, vous traitez avec l’ennemi ! Et êtes à deux doigts de vous retrouver face à une cour martiale très partiale pour ça. Vous percutez mon cher ? Et si vous n’étiez pas protégé par qui-vous-savez cela ferait longtemps que je vous aurais personnellement foutu dehors ! »

 

Le Darw fit signe que oui de la tête même s’il n’avait pas tout compris. Et faut bien avouer qu’un ciboulot dans le postérieur un matin d’après beuverie n’aide en rien. Autant brosser le chef dans le sens du poil…

 

Mathieu Sthaw – « Malgré tout vous pouvez éviter les emmerdes en nous rendant un menu service…

 

Ne vous inquiétez pas – et ça me fait mal au fion de le dire, mais – avec votre expérience des tavernes, vous êtes presque l’homme de la situation. Oh, vous n’êtes pas le seul soudard au S.I.E.S.T, mais « Rob l’éponge » est en train de s’essorer le foie dans le froid d’un sanatorium des Monts d’Hiver et « Jo Trois mains » s’est pété l’auriculaire en se cousant une paire de mitaines inimitables non mitées.

Bref, pour résumer, vous êtes le seul agent disponible…

 

Vous voilà missionné pour nous ramener une arme assez spéciale. Nous voulons en équiper nos jeunes recrues, mais pour que nos forgerons puissent la fabriquer en quantité, il nous faut un original. On ne la trouve que dans une auberge du Mont Noireroche tenue par un gnome lépreux – à ce qu’on dit. Et puisque vous n’en êtes pas à votre première connerie, je préfère vous prévenir de suite. Cette fois-ci, discrétion absolue !

 

Approchez Agent Darwinguguss, voilà comment vous allez procéder… ».

 

 

 

La suite, c’est par içi :

Cette entrée a été publiée dans Les Chroniques de la Chopine, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>